Café / Parents autour des Couches Lavables et de l’Hygiène Naturelle

Alors tout d’abord qu’est-ce que les couches lavables?

Je vous invite à découvrir l’article que j’avais rédigé en 2012 sur CONSOGLOBE : Les couches lavables et l’HNI, il était déjà bien complet…

Lors de ces échanges de découverte, j’aimerais partager, confier mon expérience de maman, autour d’une boisson et de petits gâteaux, en discutant simplement de l’organisation à mettre en place pour fonctionner au quotidien avec des couches lavables.

images (3)

En répondant à toutes vos questions sur :  l’entretien des couches, sur le prix, sur les produits de lavage à utiliser. La fréquence des changes, des lessives, la notion de propreté etc…

 

Un peu comme des rencontres autour de l’allaitement, mais autour des couches et de l’hygiène de nos enfants !!

Parce que les couches lavables, sont écologiques, pratiques, et de plus en plus jolies !

Gain d’argent

Un enfant utilise des couches pendant les 2,5 premières années de sa vie en moyenne, avant de devenir propre. Durant cette période, il consommera entre 4500 et 5000 couches représentant un coût global allant de 750 à 2000 euros. L’utilisation des couches lavable coûte moitié moins cher. L’Ademe (agence environnementale) estime qu’une trentaine de couches sont nécessaires entre la naissance et la propreté. L’utilisation de couches lavables revient donc à une dépense comprise entre 490 et 740 euros. Ces coûts peuvent d’ailleurs être diminués si l’on acquiert les couches d’occasion ou si on les réutilise pour les enfants qui suivront. (en savoir plus)

Gain de temps

La gestion des couches lavables au quotidien demande une plus grande organisation et des lavages plus fréquents. Mais, la tache ménagère des lessives est déjà intégrée dans l’emploi du temps des foyers. Il suffit donc d’ajouter quelques couches à la machine hebdomadaire. Sans compter le fait que les couches lavables s’achètent une seule fois, il n’est pas utile d’aller compléter le stock à chaque fois que vous allez faire les courses.

Il existe également des systèmes de location de couches ainsi que des services de lavage, qui engendrent certes un coût supplémentaire mais qu’il faut mettre en relation avec les économies réalisées par rapport aux couches jetables et aux bénéfices environnementaux qui en découlent.

Gain écologique

images (2)Pour assurer les bénéfices environnementaux des couches lavables, quelques points de vigilance sont à respecter. Privilégiez un achat d’occasion, local et groupé et préférez les cotons biologiques qui permettent de réduire l’impact environnemental lors de la production. À l’usage, optez pour un lavage à 40 ou 60° maximum avec une lessive respectueuse de l’environnement et un séchage à l’air libre. Enfin, optimisez la durée de vie des couches, utilisez-les pour un second enfant ou pensez à les revendre.

 

images (1)Tout dépendra de l’acquisition de la propreté de votre bambin….cela peut se produire plus tôt, si vous associez l’HNI….et les couches lavables.

Connaissez-vous l’HNI – l’Hygiène Naturelle Infantile?

télécharger (2)

Facile à concilier avec les couches lavables quand vous êtes mère ou parent au foyer. Il faut simplement y croire, et se faire confiance. Le bébé peut rester les fesses à l’air, en lange ou avec une couche de sécurité.

Il y aura des loupés, des moments d’inattention, mais pour le Bonheur du bébé, quoi de mieux que de comprendre ses signaux de besoin d’élimination…aussi bien que les signaux de faim, de peur, et de sommeil?

Eh bien oui, observez les ! Dans de nombreux pays, les besoins d’élimination, ne sont pas ignorés, alors pourquoi pas essayer chez nous ?

1 – Observation : il s’agit dans un premier temps d’observer son enfant et de capter le moment où il élimine.

Si il reproduit un comportement en amont de l’élimination ou pendant, vous pourrez anticiper les prochaines fois et lui proposer le pot ou les toilettes au bon moment.

2 – Association : quand vous l’observez en train d’éliminer : signalez son action par un geste, un son, une mimique ce qu’il est en train de faire. En général il va se mettre à rigoler. Petit à petit il va comprendre que dès qu’il élimine, il y a un son qui revient régulièrement, une réponse adaptée du parent…à ce qu’il fait.

3 – Alliance des 2 : en complément des fois où vous percevez son besoin d’élimination et que vous avez le temps d’y répondre, vous pourrez proposer au courant de la journée le pot ou les toilettes à l’enfant, et voir s’il est réceptif au geste ou à la mimique choisie.

Cette méthode de communication et d’apprentissage de l’utilisation des sphincters, permet de gagner de précieux mois de propreté et de ne plus tout réapprendre aux environ des 3 Ans.

Ainsi nous développons l’écoute des tout-petits, cela nous permet de réduire considérablement le budget couches, créé moins de déchets pour l’environnement, tout en développant un lien très fort entre l’enfant et l’adulte.

Lavable, jetable bio ou hygiène infantile, pourquoi choisir ?

Nous ne sommes pas obligés de choisir, on peut faire un mix de toutes ces alternatives à la couche standard. A chaque situation sa solution adaptée :
– en voyage la couche écologique, pas de machine à faire ;

– la couche lavable à la maison avec lors des changes l’hygiène naturelle ;

– et quand les couches lavables ne sont pas sèches, la solution : la couche écologique et l’hygiène naturelle.

Il n’y a pas UNE solution, il y a celle qui vous convient et que vous choisissez pour préserver l’environnement en conscience, et celle-là, c’est LA meilleure !

Tarif : libre participation pour l’achat de collations lors des réunions.

D’après le livre : télécharger (1)